Agences d’événements

Aug 23, 2019, 0:19
The next step of teambuilding

The next step of teambuilding

08 juillet 2019

Le concept de teambuilding est aujourd’hui tout à fait familier aux entreprises. Une journée ou une après-midi agréable entre collègues, dont l’objectif est de resserrer les liens au sein de l’équipe. Mais on peut aller encore plus loin, et générer un ROI qui va bien au-delà de l’amélioration de l’ambiance au sein du groupe. Le teambuilding devient alors teamtraining. Lors d’une présentation organisée sur le site De Oude Vismijn à Gand, Johnny Machiels d’Event Masters et le coach Ben Willems ont dépeint avec précision ce que les entreprises peuvent attendre d’un teamtraining.

Event Masters entend pleinement jouer la carte de cette ‘next step of teambuilding’. Johnny Machiels : “Il y a plusieurs différences entre un teambuilding classique et le teamtraining que nous allons développer. Nous partons d’un concept de teambuilding classique mais nous allons en faire beaucoup plus. Nous allons y associer un véritable ROI. Mais cela ne signifie pas qu’un teamtraining est forcément ennuyeux en soi. L’aspect fun est toujours présent.”

Instantané

Un teamtraining englobe en fait plusieurs étapes. “Le but est de prendre un instantané de l’énergie de l’équipe : comment les membres de l’équipe de comportent les uns avec les autres, par rapport au chef d’équipe, comment ils gèrent les missions que nous proposons. Nous faisons circuler plusieurs observateurs, qui vont observer la communication verbale et non verbale entre les gens. Sur cette base, ils répondent à une série de questions sur leur iPad. Toutes les réponses/notes sont centralisées sur ordinateur, et le coach principal va donner un feedback live directement après l’événement sur un certain nombre de questions ayant donné des résultats significatifs. Ensuite, un rapport reprenant les 35 questions est rédigé, accompagné du trajet de formation suggéré.”

Coaching

L’instantané sert donc de point de départ pour une formation plus poussée. “Il peut s’agir d’un coaching individuel ou d’équipe. Ce n’est pas Eventmasters qui s’en chargera. Nous conservons notre neutralité. Pour cet aspect, nous travaillons avec plusieurs partenaires spécialisés dans la formation et le coaching. Nous espérons naturellement voir les clients revenir ensuite pour un nouveau teamtraining, pour que nous puissions voir si le ROI est réel. Nous allons comparer où se trouvait l’énergie de l’équipe lors du premier événement puis lors du deuxième. Ce comparatif d’instantanés met en lumière les éventuels progrès/changements.”

De la confiance au résultat

Les teamtrainings organisés par Event Masters ont évidemment des fondations théoriques. “Nous travaillons par exemple avec le modèle du coach américain Lencioni. Il utilise la pyramide confiance – conflit – engagement - responsabilité – résultat. La base est la confiance. On ne peut bâtir la confiance que si le leader lui-même se montre vulnérable. Les autres membres du groupe se sentiront alors plus à l’aise pour donner leur propre opinion. Il faut éveiller une situation de conflit positive, où chacun(e) peut dire ce qu’il a à dire. Si les gens se retiennent, vous ne tirerez jamais le meilleur de l’équipe. Lorsque les arguments sont sur la table, on peut faire un choix, en tant qu’équipe. Et une fois la décision prise, chacun(e) doit défendre ce qui a été choisi. Si un(e) collègue ne s’y tient pas, il faut l’interpeller sur le sujet - c’est la responsabilité. Si ces quatre étapes fonctionnent bien, on peut atteindre un résultat.”

Le leadership de chacun(e)

Le leadership joue également un rôle important dans un groupe. “Le leadership apporte la sécurité”, explique Ben Willems. “Cela crée une certaine sécurité au sein de laquelle il peut y avoir la confiance - le fondement de la pyramide de Lencioni. S’il n’y a pas de sécurité, il ne peut pas y avoir de confiance. S’il n’y a pas de confiance, l’apprentissage est impossible. Si l’apprentissage est impossible, on ne peut pas atteindre de résultats. Cette sécurité, cette forme de leadership, tout le monde l’a en soi. Le nouveau leadership est le leadership de chacun(e), situationnel, selon ce qui se passe à un moment donné. Et c’est de ça que parle le teamtraining : comment embrasse-t-on le leadership, comment se lance-t-on. Mais aussi : comment en sort-on. En tant que leader naturel de votre équipe, vous devez pouvoir céder votre rôle à d’autres dans certaines situations, lorsqu’ils sont plus ou mieux informés sur le sujet.”

 


4 concepts concrets de teamtraining

La présentation organisée à Gand incluait également quatre concepts de teamtraining prêts à l’emploi.

“Building Blocks est un programme demandant à l’équipe de construire un totem en quatre phases : les pieds, les jambes, les ailes et la tête. Il y a une rotation de quatre équipes jusqu’à ce que le totem soit achevé. Le côté sympa de cette activité, c’est qu’elle est combinée à la réalité virtuelle. Nous allons observer comment les équipes réagissent lorsqu’on leur glisse des lunettes RV. En effet, tout le monde n’est pas aussi à l’aise avec cette nouvelle technologie.”

“Building Bridges est un programme demandant à chaque équipe de construire un pont afin d’arriver à un seul grand parcours, pour y faire passer une voiture RC. La difficulté n’est pas de construire son propre pont mais de communiquer avec une autre équipe qui doit suivre vos instructions.”

“Dans le programme Painting Sport, on pose une question à chaque individu. La réponse doit être transposée en quatre dessins simples. La deuxième mission individuelle consiste à faire un dessin synthétisant ces quatre dessins. Au final, chacun(e) va faire un dessin de synthèse en équipe. Ici, nous allons observer comment les participants vont créer une contribution collective, au départ de contributions individuelles et comment ils imposent ou non leurs idées au sein de l’équipe.”

“Dans Beat The Box, le groupe reçoit une malle contenant quatre malles, pour quatre équipes. Le concept a ceci d’unique qu’on se rend pendant le jeu qu’on ne peut pas le résoudre seul(e). À partir de la malle numéro 2, vous devez interagir avec une autre équipe, ce qui vous fait passer du mode compétitif au mode collaboratif. Les différentes malles stimulent chacune une partie différente du cerveau. Comme tout le monde est meilleur dans certaines choses que d’autres, les leaders changent constamment.”

www.eventmasters.be

Plus de Event Masters :

Event Masters