Agences d’événements

Oct 18, 2021, 3:22
"L’automne 2021, début du printemps événementiel…"

"L’automne 2021, début du printemps événementiel…"

02 septembre 2021

A l’instar de votre magazine favori, le secteur événementiel à l’arrêt forcé depuis mars 2020 reprend peu à peu ses activités. Après avoir profité de cette mise en quarantaine pour se réinventer et surtout réinventer leur métier, les agences événementielles peaufinent leur plan de relance. Pour Alexandre Velleuer, Managing Director de VO Event & VO Citizen, la recette d’une reprise réussie s’appuiera sur plusieurs ingrédients, comme le présentiel, le digital, la reconnexion, le plaisir et la créativité. Le tout agrémenté d’une bonne dose de durabilité et d’innovation, comme il nous l’explique ci-après…

Le réveil ‘hédoniste’

La reprise du secteur événementiel est clairement attendue pour septembre-octobre avec la réapparition du présentiel. "Comme en attestent les nombreuses demandes pour des événements de networking se cristallisant fortement autour d’anniversaires, les événements au cours des quatre ou cinq premiers mois seront principalement placés sous le signe du networking, de la reconnexion et du plaisir festif. Ce sera la reprise, on aura envie de faire comme avant. Tout le monde a besoin de se retrouver et de profiter. On va essayer de recréer ce lien qui s’est un peu perdu à travers le télétravail. Les entreprises organiseront donc des événements pour faire en sorte que leurs collaborateurs se reconnectent entre eux, qu'ils recréent un lien social et qu'ils puissent se retrouver ou se refédérer derrière le projet de l'entreprise. Elles voudront aussi se reconnecter avec leurs clients, avec leurs stakeholders, avec leur secteur…", estime Alexandre.

Événements hybrides

"Si le retour du présentiel sera dignement célébré, il est évident que le digital a pris une place ultra importante dans les activités de nos clients ces derniers mois avec l’organisation par exemple de webinaires, de présentations. Les événements purement digitaux et fortement liés à du contenu ont ainsi démontré un certain nombre d’avantages et ne disparaîtront donc nullement. Les clients semblent cependant avoir la volonté de combiner les avantages du présentiel et du digital. Tout l’enjeu ou le défi pour l’agence événementielle consistera donc à réussir à combiner ces deux dimensions. A savoir la dimension présentielle avec ses avantages évidents, comme l'expérience émotionnelle forte, une vraie rencontre, un vrai networking, une interconnexion entre les invités qui créera un vrai souvenir ou un vrai sentiment, une chouette expérience gustative ou culinaire... Le présentiel permet en effet de créer, émotionnellement, un véritable momentum, il fédère davantage les gens, il favorise le sentiment d'unité, il crée quelque chose de mémorable, une relation différente et extrêmement engageante. Ces qualités du présentiel, il faudra les exploiter, mais maintenant aussi réussir à les combiner avec une expérience digitale reprenant tous les avantages qu'offre le digital. A savoir l'accès au contenu, l'ouverture à être présent sans être présent physiquement et donc la possibilité de toucher un public beaucoup plus large. Bref, on se dirige vers des événements hybrides."

"Tout le wow effect qui a fait le mythe de notre métier est beaucoup plus facile à créer au niveau présentiel. On ne pourra pas s'en passer. Le présentiel est donc loin d'être mort."

Deux dimensions, un seul message

"La digitalisation offrira une nouvelle dimension à notre métier qui, au niveau créativité, va pouvoir se traduire de façon assez incroyable. On pourra par exemple faire des événements en présentiel sur les 5 continents, qui seront totalement interconnectés et qui pourront offrir des expériences assez uniques aux gens qui y participeront. Tout l’enjeu de ces événements hybrides consistera à faire passer un seul et même message, mais à travers deux expériences différentes, une présentielle et l’autre digitale. L'expérience que vivront les deux publics devra procurer le même sentiment, faire passer le même message, avoir la même signature, revendiquer les mêmes valeurs, etc."

Inclusion et diversité

La digitalisation favorisera aussi l’inclusion et la diversité. "Si les invités en présentiel bénéficieront toujours de cet aspect très exclusif, l’expérience digitale permettra d'être inclusif par rapport à d'autres personnes qui, habituellement, n'auraient pas pu être invitées ou se rendre à ces événements. Ce qui s’avère intéressant parce que la lutte pour l'acceptation de la diversité ou l'inclusion est aujourd’hui omniprésente. C’est un sujet clef qui va aussi s’immiscer dans notre façon d'organiser des événements. Pour moi, cela s'inscrit dans l’optique des événements durables. Il ne s’agit pas juste d’organiser des événements écologiques, il faut aussi progresser au niveau social et être inclusif dans la façon d'organiser les événements. Que ce soit par les personnes que nous employons ou par les concepts que nous proposons, nous nous devons de toujours garder cela en tête. Et le digital apporte certaines pistes de solutions. ", ajoute Alexandre.

"Non seulement la digitalisation offrira une nouvelle dimension à notre métier au niveau de la créativité, mais elle favorisera aussi l’inclusion et la diversité."

No-tech

"En réponse aux événements hybrides, il y aura aussi assurément une tendance ultra forte à organiser des événements no-tech, c'est-à-dire sans technologies et totalement déconnectés. Un peu comme le slow food a répondu à l'avènement du fast food, je pense que le no-tech va répondre à la digitalisation. Cette organisation d'expériences totalement déconnectées, où l’on n'a aucun écran et où l’on va se concentrer sur l'essentiel d'une vraie relation humaine, dans un cadre absolument magique, va accompagner l'évolution de notre métier. Les gens ont envie de revenir à l'essence même du plaisir d’être ensemble. Et cela passe par une connexion moins présente."

Durabilité

"L'autre volet qui, selon moi, va jouer un rôle énorme lors de la reprise des événements et on le sent dans la volonté des entreprises, c'est l'aspect durable. C'est l'intégration de la durabilité dans la conception de nos événements. Il s’agit d’une (r)évolution incontournable, qui était déjà en marche au moment de la crise et que cette dernière a même accélérée. Il y a une prise de conscience du secteur et des annonceurs par rapport à la crise climatique encore amplifiée par le désastre écologique du Covid. Nous ressentons très fort que nos clients ont une véritable attente. Et je pense que nous devons, en tant qu'agence événementielle, posséder l’expertise pour offrir à nos clients des solutions permettant de contribuer à atteindre leurs objectifs RSE et réussir à créer le lien avec les Objectifs de Développement Durable.

C'est un axe vraiment stratégique: Faire des événements plus durables et circulaires requiert une expertise supplémentaire, une expertise que les acteurs du secteur peuvent  par exemple acquérir ou affiner par le biais de notre Circular Event Toolkit. Chacun de nous doit aller plus loin et être capable d'innover en la matière. Le deuxième axe capital dans ce domaine, c'est de réussir à intégrer cette durabilité de façon systématique. Je pense qu’il y a aussi une véritable prise de conscience des agences par rapport à cela, une vraie volonté d'être en phase avec ces différentes valeurs. Le secteur et toutes les parties prenantes se bougent. C’est comme cela que la transition réussira à prendre et que l'on aidera à révolutionner le secteur."

"Un peu comme le slow food a répondu à l'avènement du fast food, le no-tech va répondre à la digitalisation."

Innovation

Comme vous l’aurez constaté, un mot revient continuellement à travers les différentes phases ou différents ingrédients qui sous-tendront à la reprise de l’événementiel: l’innovation. "La crise du Covid a eu le mérite de faire en sorte que chaque secteur, et le secteur événementiel tout particulièrement, a dû totalement se réinventer. Le fait de s'être réinventé nous a rendus un peu plus agiles et nous avons maintenant la capacité de venir avec des solutions plus innovantes et plus en phase avec ce que demandent nos clients. L'innovation forme clairement une valeur clef à intégrer dans nos modes de fonctionnement. Comme nous essayons de le faire chez VO, en investissant dans l’innovation au niveau du digital (avec de la veille de solutions digitales innovantes et des workshops en interne tous les 6 semaines pour se familiariser à celles-ci), mais aussi au niveau de la durabilité (comme l’illustre le Circular Event Toolkit, mais aussi via un outil de mesure de l'impact des événements sur la biodiversité sur lequel nous travaillons actuellement)."

Partenariats et collaborations

"Nous essayons également d'être innovants au niveau de l'intelligence collective parce que nous sommes convaincus que la collaboration et le partage sont aussi des valeurs clefs du secteur. Beaucoup de projets vont se mener à travers des partenariats et collaborations, entre des acteurs qui par moments étaient peut-être des concurrents, mais qui, en fait, vont collaborer et s'entraider. La crise ayant entraîné un grand élan d’empathie, le secteur est lui aussi plus ouvert à créer de tels partenariats et collaborations qui vont créer de la valeur, mais aussi apporter de l’expertise et de l’ouverture. Je trouve cela très enthousiasmant. C’est le principe de l’innovation ouverte", conclut Alexandre Velleuer.

Plus de vo event :