Audiovisuel

Oct 2, 2022, 18:17
MoJuice prêt à évoluer au sein de PFL Group

MoJuice prêt à évoluer au sein de PFL Group

27 juillet 2022

Il y a quelques mois, MoJuice intégrait l’ambitieux groupe PFL. La maison de production interactive basée à Louvain a maintenant la possibilité d’évoluer au sein du groupe, notamment grâce au vaste réseau international de PFL. Experience Magazine a rencontré Dominic De Gruyter, PDG de PFL Group, et Stefan Uytterhoeven, un des fondateurs de MoJuice, pour discuter de cette collaboration et des ambitions communes pour les prochaines années.

“PFL et MoJuice travaillent ensemble depuis longtemps”, raconte Dominic De Gruyter de PFL. “Stefan et moi nous connaissons depuis une vingtaine d’années. Nous faisons régulièrement appel l'un à l’autre et ça se passe toujours très bien. À un moment, nous nous sommes demandés si cela ne vaudrait pas la peine de nous rapprocher encore plus. Au fil des discussions, nous sommes arrivés à un accord, via lequel MoJuice intégrerait le groupe PFL.”

Savoir-faire créatif

L’arrivée de MoJuice vient encore étoffer l’expertise au sein du groupe PFL. “MoJuice, c’est un solide savoir-faire créatif. Chez PFL, nous avons plutôt une réflexion technique tandis que MoJuice approche les choses de manière conceptuelle. Depuis la reprise d’ABBIT - il y a cinq ans - nous avons des spécialistes qui développent des concepts, mais MoJuice va encore plus loin. Au niveau des productions télévisuelles et vidéo aussi, nous allons pouvoir faire bien plus grâce à MoJuice. Et pour terminer, MoJuice a également un solide bagage dans le domaine RA et RV.”

Réseau international

La réciproque est vraie aussi : la marque MoJuice va bénéficier du soutien de PFL Group. “Le réseau de PFL représente un solide potentiel pour nous”, estime Stefan Uytterhoeven. “PFL est plus grand, travaille pour un public plus large et est mieux déployé au niveau international que MoJuice. Il y a donc des opportunités à saisir. Je pense par exemple au marché des congrès, où nous étions moins implantés jusqu’à présent. Là aussi, les opportunités ne manquent pas pour ajouter du contenu et de la créativité. Au final, intégrer le groupe PFL, c’est comme si nous avions décroché un gros client.”

Gagnant-gagnant

L’accord conclu entre les deux entreprises a fait passer 80% des parts de MoJuice chez PFL Group, tandis que les fondateurs Stefan Uytterhoeven et Geert Geuten conservent ensemble les 20% restants. “C’est l’arrangement idéal pour nous”, avance Dominic De Gruyter. “Nous voulions garder Stefan et Geert à bord, tout en maintenant leur motivation. Dans cette optique, cet arrangement est gagnant-gagnant. Si nous parvenons, ensemble, à continuer à faire évoluer Mojuice, cela sera profitable à tout le monde.”

“Les nouvelles technologies sont de nouvelles opportunités. L'important est de suivre les évolutions de près et d’anticiper” –Stefan Uytterhoeven

MoJuice reste MoJuice

Malgré ces métamorphoses en interne, rien ou presque ne va changer pour les clients de MoJuice. “Notre but reste d'offrir le meilleur service possible aux agences événementielles et aux autres clients”, affirme Stefan Uytterhoeven. “Bien sûr, plusieurs choses vont être intégrées et optimisées, mais c’est plus du côté administratif. Et nos bureaux vont rester à Louvain”. “MoJuice reste totalement MoJuice”, ajoute Dominic De Gruyter. “Même si nous allons collaborer davantage, nous allons continuer à travailler avec chacun de nos contacts existants. MoJuice peut donc aussi travailler avec des collègues-concurrents de PFL. Je trouve ça sain. MoJuice garde son intégrité et sa manière de faire.”

Différents enjeux

L’association avec MoJuice cadre dans les ambitions dont PFL fait preuve depuis plusieurs années. “Nous avons relevé pas mal de défis ces dernières années”, explique Dominic De Gruyter. “Il y a eu plusieurs reprises, notamment ABBIT, nous avons construit un nouveau bâtiment à Beerse, et nous avons récupéré la gestion du centre de congrès WIMEC à Turnhout.  Nous avons aussi créé le label GREAT pour le marché B2C, afin d’offrir aux clients particuliers un service de qualité en phase avec leur budget. Pour terminer, nous poursuivons notre développement international, dont la fondation de PFL Barcelone a été une étape importante. Nous ambitionnons en effet de devenir le fournisseur événementiel le plus durable d’Europe d’ici 5 ans, en implantant une succursale dans chaque grande ville de congrès, depuis laquelle les techniciens peuvent soutenir notre concept multi-hub.”

À la pointe des technologies de demain

MoJuice aussi nourrit de grandes ambitions. “MoJuice est très axé sur la technologie”, affirme Stefan Uytterhoeven. “Les nouvelles technologies sont de nouvelles opportunités. L'important est de suivre les évolutions de près et d’anticiper. Pendant la période corona, nous avons été parmi les premiers à miser pleinement sur le streaming. Aujourd’hui, nous travaillons notamment sur l’IA, qui permet de faire des choses incroyables. D’autre part, la technologie deepfake évolue aussi très vite et est de plus en plus réaliste. Bien sûr, nous suivons également de près l’évolution du métavers.”
“La 5G va apporter de gros changements”, poursuit Dominic De Gruyter. “Les possibilités vont se multiplier. Les données peuvent être traitées beaucoup plus vite et cela représente un potentiel énorme, surtout en matière de vidéo. La manière de communiquer va faire un bond en avant.”

“Les opportunités sont là, tellement nombreuses que nous ne saurions toutes les concrétiser. Il faudra donc faire les bons choix. - Dominic De Gruyter

Tendances pour les prochaines années

Avec leur longue expérience du métier, Stefan et Dominic sont évidemment très bien placés pour évaluer quelles tendances vont marquer les prochaines années dans le secteur événementiel. “Le ressenti va encore gagner en importance”, affirme Stefan Uytterhoeven. “Les gens ne se déplacent plus pour une simple réception, un orateur et un buffet. Il faut créer une véritable expérience, une histoire où les gens sont impliqués via différentes plateformes. Un peu comme dans les émissions télévisées du style De Mol. Je pense aussi que le concept multi-hub est prêt à percer. Et par là, je n’entends pas seulement un streaming live depuis plusieurs endroits, mais de véritables événements depuis différents lieux, rassemblant des groupes dans le pays et à l’étranger.” “Beaucoup d’événements de 3 jours sont devenus des événements en ligne de 2 à 3 heures”, constate Dominic De Gruyter. “Et les résultats sont meilleurs, les participants ressortent de ces réunions avec un plus grand sentiment de satisfaction. Cela n’égalera jamais le sentiment de boire un verre et de manger un morceau ensemble, bien sûr. Mais au niveau du contenu, du ressenti et de l’interaction, on peut parfois atteindre bien plus avec un événement en ligne.”

Faire les bons choix

PFL Group veut aussi maintenir une progression solide dans les années à venir. “Les opportunités sont là”, observe Dominic De Gruyter. “Tellement nombreuses que nous ne saurions toutes les concrétiser. Il faudra donc faire les bons choix. Je pense que MoJuice comme PFL peuvent encore progresser en s’appuyant là-dessus.” Stefan Uytterhoeven ajoute : “En marge de cela, nous voulons aussi simplement pouvoir participer à des projets sympas, donner le sourire aux clients et aux participants. Nous adorons littéralement notre métier, pour nous, il n’y a rien de mieux que quand les participants nous disent après un événement : ‘wouaw, j’ai vraiment passé une super soirée’.”

 

Plus de PFL :

PFL