Audiovisuel

Jul 23, 2024, 13:09
MoJuice, toujours plus loin, toujours plus haut

MoJuice, toujours plus loin, toujours plus haut

13 juin 2024

Depuis 15 ans déjà, l’agence MoJuice se pose en pionnière dans les solutions qu’elle propose. Les services dont bénéficient les clients évoluent donc constamment. À l’occasion du 15ème anniversaire de MoJuice, nous avions envie d’illustrer cette évolution à travers un parallèle entre deux réalisations : un projet datant des débuts de l’agence et un autre plus récent. Nous donnons la parole à Stefan Uytterhoeven…

L’un des premiers projets de MoJuice à avoir remporté un franc succès était les Axion Banner Concerts. “En 2008, nous avons été contactés par Boondoggle, qui souhaitait faire jouer un groupe dans une bannière web”, raconte Stefan Uytterhoeven. “Le défi était de taille, à l’époque. La plupart des caméras étaient en format 4:3 ou 16:9 à ce moment-là. Ce qui veut dire que nous devions intégrer l’image vidéo dans l’animation. Ce n’était pas courant. Mais Geert et moi apprécions ce genre de défis et nous nous sommes dit : ‘Bon, comment allons-nous faire ?’.”

Formats d'image inhabituels

Ensuite, les groupes étaient invités dans le studio de MoJuice. “Un menuisier y avait réalisé pour nous plusieurs box en bois, adaptés aux formats des bannières, où le groupe pouvait s’installer. Le concept a d’abord été lancé avec des artistes connus, ensuite il s’est ouvert aux jeunes groupes débutants, leur offrant une occasion de se faire connaître via une bannière web. À l’époque, les Axion Banner Concerts ont fait beaucoup parler d’eux dans la presse, ce qui est était évidemment le but.”

Récompenses diverses

Les Axion Banner Concerts ont également permis à MoJuice de se faire connaître il y a 15 ans. “L’agence de publicité a décroché plusieurs récompenses créatives à Cannes à l’époque, pour le concept mais aussi pour la réalisation technique. Nous sommes fiers d’avoir contribué à ce beau succès. Aujourd'hui, ce projet semble peut-être simple mais à l’époque, c’était vraiment du jamais vu. La vidéo dans des formats non standard était une nouveauté.”

Système de score inventif

Alors qu’avec les Axion Banner Concerts, MoJuice avait reçu une mission très précise, son travail allait évoluer avec les années vers des solutions événementielles beaucoup plus larges. Comme on le voit avec ce projet de 2021. “Aux côtés d’Accenture, nous avons créé pour Portima le Quiz Bonus-Malus, un événement parfaitement calibré pour le groupe cible composé de courtiers en assurance. Au total, environ 2000 courtiers se sont affrontés par province dans un quiz sympa avec un système de score inventif : l’objectif était d’avoir le moins de points possible. Comme pour les assurances.”

Streaming sans différé

Le Quiz Bonus-Malus a été conçu comme un événement hybride. “Chaque province avait un représentant sur la scène, une équipe dans la salle mais aussi des courtiers derrière l’écran, chez eux ou au bureau. Pour cela, nous avions mis en place un système de captation et de streaming live via notre plateforme Wavely. La grande particularité, c’est que nous avions programmé le quiz de manière à ce que les scores soient rassemblés par province sur base des trois groupes. Le défi technologique consistait donc à tout synchroniser. Car traditionnellement, un streaming live a un différé d’une vingtaine de secondes. Pour ce projet, nous avons mis les bouchées doubles pour assurer la première diffusion en streaming sans différé.”

Volonté innée d'innovation

Quand on compare les deux projets, on voit à quel point l’offre a évolué en 15 ans. “Elle s’est considérablement élargie. Des caméras et images, nous sommes passés au design de concept et de contenu. Et de là, nous avons distillé toute une série de solutions pour les événements. Pour nous, il est important pour une entreprise de suivre les évolutions de la société. Il ne faut pas se cramponner toujours aux mêmes choses. Nous avons choisi d’évoluer. L'innovation et le renouvellement font partie de notre ADN.”

Aux portes de l’I.A.

Malgré l’évolution phénoménale de ces 15 dernières années, Stefan Uytterhoeven pense que le changement le plus spectaculaire est encore à venir, et tout proche. “Je parle de l’intelligence artificielle. Grâce à l’I.A., plus besoin de savoir concevoir pour concevoir. Tout devient plus accessible à tout le monde, tandis qu’avant, il fallait une personne spécialisée pour chaque chose. Autrefois, vous aviez par exemple besoin de trois personnes pour créer une image : un caméraman, un premier assistant opérateur et un monteur. Aujourd’hui, une seule personne peut le faire avec son téléphone. Pareil pour l’animation. Il faut beaucoup moins de compétences, la technologie prend en charge énormément de choses pour vous. Mais il faut bien sûr pouvoir donner les bonnes instructions à cette technologie.”

Accélération

L’arrivée de l’I.A. n’inquiète pas MoJuice, qui en voit plutôt les opportunités. “Lorsque j’ai commencé à travailler, j’ai été le premier à avoir une connexion internet. Aujourd'hui, impossible de s'imaginer travailler sans internet, et comme tout était lent. Internet a initié une accélération considérable. Et l’I.A. va encore mettre un coup d’accélérateur. Ça, vous pouvez en être certains. Mais est-ce une mauvaise chose ? Non. L’I.A. ne remplacera jamais la créativité humaine. Elle prendra en charge les aspects ennuyeux et répétitifs de votre job.  Je n’ai donc aucune crainte.”

Connaissances internes

Chez MoJuice, l’intégration de nouvelles technologies passe souvent par une succession d’essais et d’erreurs. “Nous testons les nouveaux outils et nous voyons ce qu’il en ressort. Je pense par exemple à notre cabine photo avec I.A. Elle prend des photos et peut ensuite transformer les gens, disons, en rock star par exemple. Pour arriver à ce résultat, nous avons combiné plusieurs technologies en un seul flux. Aujourd'hui, nous sommes au début de l’évolution de l’I.A. Nous essayons de faire beaucoup de choses nous-mêmes et de conserver ces connaissances en interne. Car c’est avec cela que vous faites la différence. Nous investissons constamment pour continuer à nous former dans ce domaine. Nous avons quatre développeurs au sein de l’équipe. D'un point de vue purement pratique, deux suffiraient sans doute. Mais alors, vous n’avez pas cet investissement nécessaire pour découvrir de nouvelles choses. L’innovation constitue pour nous un investissement permanent. Car nous avons bien l’intention de rester parmi les chefs de file”, conclut Stefan Uytterhoeven.

Plus de Mojuice :