Event management

Aug 11, 2020, 8:53
Voici comment fonctionne la matrice événementielle

Voici comment fonctionne la matrice événementielle

30 juin 2020

Sous un vif intérêt médiatique, le ministre flamand Demir et des représentants du secteur événementiel ont présenté le modèle COVID Event Risk Model cet après-midi. Cet outil, une collaboration unique entre le secteur événementiel, les autorités publiques et le monde scientifique, deviendra un outil essentiel dans la relance du secteur.

Le COVID Event Risk Model (CERM) doit guider les organisateurs d'événements et les autorités locales dans l'organisation d'événements safe. Ce modèle dynamique a été développé par l'Alliance des fédérations belges de l'événementiel (ACC, Febelux, BESA et BECAS) et le Centre d'expertise Public Impact de la Karel de Grote Hogeschool en collaboration avec Visit Flanders et EventFlanders. À partir du 1er juillet, les organisateurs privés et publics pourront tester gratuitement leurs événements sur d'éventuels risques COVID-19 via le site multilingue www.covideventriskmodel.be. Le COVID Event Risk Model  a été approuvé par le GEES et s'applique aux événements touristiques, sportifs, culturels et d'entreprise en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles.

Rassembler les gens en toute sécurité

Qu'il s'agisse d'un concert, d'une manifestation sportive, d'un salon professionnel ou d'un congrès, les événements rassemblent les gens pour une expérience live mémorable. Afin de pouvoir accueillir à nouveau le public en toute sécurité et de manière contrôlée, maîtrisée et échelonnée, le secteur événementiel a développé le COVID Event Risk Model (CERM) en collaboration avec les autorités publiques et les scientifiques.

Le Ministre fédéral des Indépendants et des PME, Denis DUCARME : « L’événementiel est un secteur important de notre économie. Beaucoup d’indépendants et de PME en ont besoin pour promouvoir leur activité. C’est aussi un important pourvoyeur d’emplois qui contribue par ailleurs à renforcer le rôle international de Bruxelles. Mais l’événementiel, c’est aussi la musique, la culture, le sport ou encore le folklore. Si la situation sanitaire évolue positivement, nous devons bien entendu rester vigilants. Le CERM permettra aux organisateurs d’évaluer leur événement afin que celui-ci puisse se dérouler en toute sécurité pour leurs travailleurs et le public. »

La ministre flamande du Tourisme, Zuhal DEMIR: "La Belgique a une riche tradition d'événements, petits et grands. Des fêtes locales, festivals et événements sportifs aux foires, salons et événements d'entreprise. Ils connectent, font rire et célèbrent les gens, vous invitent à découvrir, à apprendre et à vivre. Maintenant que nous avons dû rester pendant quelques mois à la maison, nous savons combien nous avons tous besoin de cette connexion, et avec le COVID Event Risk Model, nous pouvons enfin donner une perspective que l'industrie demande depuis si longtemps. C’est un guide qui accompagne les organisateurs vers un redémarrage sûr ".

Le COVID Event Risk Model cartographie les risques 

En pratique, l'organisateur complète un questionnaire sur le site www.covideventriskmodel.be. Pour les événements qui étaient déjà soumis à l’obligation de permis avant Corona, les organisateurs remplissent le questionnaire CERM et l'ajoutent à leur dossier de sécurité, à faire valider par les autorités locales. Les événements qui n'avaient pas d'obligation de permis avant Corona remplissent le questionnaire et ont l’obligation de signaler à un conseiller de sécurité reconnu. Les organisateurs trouvent également sur le site un protocole et des conseils pour organiser un événement COVID-safe.

Vinciane Morel de Westgaver, Alliance des fédérations belges de l'événementiel: «Le risque de sécurité est basé sur 20 paramètres dont nous connaissons  la probabilité de réduction ou d'augmentation de la propagation du coronavirus. Par exemple, la distance et l'interaction influencent  le risque de contamination, un événement en extérieur est plus sûr qu’à l'intérieur. Cependant, cela ne signifie pas que les événements en salle ne peuvent ou ne doivent pas avoir lieu. Après tout, une bonne ventilation de l'espace intérieur peut également limiter le risque pour la sécurité ».

Christine Merckx du Centre d’expertise Public Impact de la Karel de Grote Hogeschool: «Un autre paramètre important est de savoir si vous prévoyez un plan de “crowd management » ou gestion des foules. Comment planifiez-vous les flux de visiteurs de votre événement? Par exemple, prévoyez-vous des couloirs de circulation, des panneaux de signalisation et des files d'attente? Il est impossible d'organiser un événement sûr sans un plan bien pensé. » 

Schermopname 218Paramètres COVID Event Risk Model

  1. Intérieur - Extérieur
  2. Dynamique (assis)
  3. Densité
  4. Utilisation de la capacité
  5. Groupes vulnérables
  6. Accent local
  7. Mobilité et transport
  8. Plusieurs jours
  9. Durée de la présence
  10. Interactivité
  11. Bruit
  12. Boissons
  13. Nourriture
  14. Enrégistrement
  15. Comptage visiteurs
  16. Procédure de désinfection
  17. Plan de gestion des foules
  18. Sensibilisation aux mesures Covid-19
  19. Disposition sanitaire
  20. Communication de sécurité

Redémarrage national

A partir du 1er juillet, les organisateurs privés et publics peuvent organiser des évènements dans le respect des conditions fixées par le Conseil national de sécurité et des protocoles élaborés par les Ministres compétents (https://www.info-coronavirus.be/). Ils peuvent par ailleurs tester leurs événements organisés pour moins de 200 personnes et à partir du 1er août, ils devront même le faire pour tout évènement qui réunit plus de 200 personnes. Le test se fait via le site www.covideventriskmodel.be. Le modèle a été approuvé par le GEES et est soutenu par toutes les autorités  locales, régionales et fédérales.

Télécharger les pièces jointes :