Event management

Nov 29, 2020, 21:03
Le secteur de l'événementiel belge plonge encore plus dans le négatif, mais continue à innover de manière créative

Le secteur de l'événementiel belge plonge encore plus dans le négatif, mais continue à innover de manière créative

02 octobre 2020

Un troisième sondage sur le secteur événementiel belge révèle une fois de plus qu'il est dans le rouge. Bien que le secteur se développe petit à petit, les licenciements ont été inévitables pour de nombreuses entreprises. Le chiffre d'affaires continue également à diminuer et la confiance dans l'avenir continue à décliner. Mais en même temps, le secteur montre son côté le plus créatif. Les entreprises se réforment, le personnel est prêté à d'autres secteurs et l'expertise est déployée dans d'autres domaines. En termes de contenu également, de nouveaux types d'événements sont développés et beaucoup prennent des mesures en faveur des événements en ligne, numériques et hybrides.

Ce troisième sondage sur le secteur de l'événementiel belge est mené par le centre d'expertise Public Impact de la Haute Ecole KdG et est une initiative de VISITFLANDERS, de EventFlanders, de l’Experience Magazine, du FmiV et de l'Alliance des fédérations belges de l'événementiel.

Une deuxième vague de licenciements et une année 2021 incertaine

Une organisation sur cinq dans le secteur a dû licencier du personnel au cours des trois derniers mois. Ces licenciements sont le résultat des nombreux événements annulés et reportés. Ils s'ajoutent aux nombreux licenciements qui ont déjà eu lieu avant l’été. Alors une organisation sur trois a dû licencier du personnel. Selon le chercheur Joris Verhulst, le secteur envisage également l'avenir avec incertitude : "La moitié des organisations d'événements s'attend à devoir licencier (encore) du personnel avant la fin de l'année. En outre, un quart des organisateurs et un tiers des fournisseurs ont également dû voir du personnel partir pour des secteurs offrant une plus grande sécurité d'emploi. Pas moins de huit organisations sur dix pensent que leur chiffre d'affaires en 2021 sera inférieur à celui de 2019. Une relance du secteur et de l'emploi dans le secteur ne semble donc pas immédiatement en vue. »

Le chiffre d'affaires continue de baisser, le soutien est plus que jamais nécessaire

Les organisateurs d'événements en Belgique prédisent une perte de chiffre d’affaires de pas moins de 80 pour cent en 2020 par rapport à 2019. C'est encore plus qu'ils pensaient perdre à la fin mars (52%) et juin (68%). La perte de chiffre d'affaires attendue des fournisseurs événementiels (catering, décoration, support audiovisuel, etc.) est plus élevée également en septembre, jusqu’à 74 pour cent. Heureusement, le secteur continue à faire bon usage des mesures de soutien des gouvernements. Cependant, plus de deux organisations sur trois (70%) disent que ce soutien est insuffisant pour leur organisation".

Un secteur créatif engagé dans l'innovation

Malgré les coups durs que le secteur a dû subir au cours des six derniers mois, il ne cède pas. Un grand nombre d'entreprises (1 sur 5) sont en cours de restructuration et prêtent du personnel à des entreprises d'autres secteurs (16% d'organisateurs, 24% de fournisseurs). Environ le même nombre d'entreprises mettent leur expertise au service d'autres secteurs. ‘Et’, explique le chercheur Joris Verhulst, ‘les entreprises réforment également de manière créative : plus de la moitié des organisateurs mettent actuellement en place des événements numériques/en ligne ou ‘hybrides’ (53%). Un groupe tout aussi important développe de nouveaux types d'événements (54%). De nombreux fournisseurs prennent également ce train, avec respectivement 21 et 34 pour cent. Il est clair que le secteur montre sa résilience même dans ses jours les plus sombres et continue à construire de manière créative pour l'avenir".

Le sondage

Ce sondage fait partie d'une série de sondages. L'objectif est de surveiller l'impact du coronavirus sur le secteur de l'événementiel, aujourd'hui et à l'avenir. Les deux premiers sondages ont eu lieu en mars et en juin. En septembre, 258 organisations ont participé à ce troisième sondage. Cela représente 8 pour cent de tous les professionnels de l'événementiel en Belgique. Il s'agit d’organisations qui sont professionnellement impliquées ou actives dans l'organisation d'événements, de conférences, de foires, de festivals, d'incentives et/ou de meetings pour plus de 50 pour cent de leur chiffre d'affaires. En décembre de cette année, le secteur sera sondé pour la quatrième fois depuis le début de la crise corona.