Event management

Nov 15, 2019, 23:01
Table ronde: Les nombreux défis des agences d’hôtesses belges (partie 2)

Table ronde: Les nombreux défis des agences d’hôtesses belges (partie 2)

24 mai 2019

Les agences d’hôtesses constituent un maillon indispensable entre une marque et le personnel qui représente cette marque pendant un événement. Grâce à leurs connaissances et leur expérience, elles assistent le client en s’assurant de mettre en place les bonnes personnes, et en garantissant la qualité du service que celles-ci offrent. Accueil, badging, vestiaire… pour chaque aspect, les agences d'hôtesses proposent une solution adaptée. Deuxième partie du compte-rendu de notre table ronde avec le secteur.

Caroline Van Keymeulen (Agence C), Saskia Lenssens (Beautify), Marie Catherine Devillé (Challenge MC), Michel Devillé (Challenge MC), Rebekka Spelt (Exception2), Olivier Saverys (MaisonRouge), Alexandre Englebert (Proteine) et Peter Desart (The Frontline Company) nous ont fait le plaisir de s’asseoir autour de notre table ronde, dressée pour l’occasion à Technopolis (Malines). 

Intérim ou CP 200 ?

Pour les agences d’hôtesses aussi, l’aspect statutaire est loin d’être une partie de plaisir : un cadre légal nébuleux sujet à l’interprétation, et des commissions paritaires qui ne correspondent pas du tout à la réalité de la profession. La plupart des agences d'hôtesses pratiquent la CP 200, mais cette CCT a des restrictions qui génère la zone grise typique de la Belgique. Certaines des agences autour de la table travaillent avec une licence d’agence intérim. Elles ont fait ce choix pour être juridiquement en règle pour un type spécifique de contrats, pour lesquels aucun(e) responsable ne se rend sur place. Introduire ce genre de demande de licence représente un certain investissement et doit - Belgique oblige - se faire indépendamment pour la Flandre, la Wallonie et Bruxelles. Mais cette solution est particulièrement complexes comparée à la CP 200. En outre, l’agence doit y adapter tout son système IT. Au niveau de cash-flow non plus, les choses ne sont pas évidentes, car les paiements sont hebdomadaires, ce qui fait que l’agence fait au final office de banque.

Demande d'un cadre légal réaliste

Le secteur est donc plus que jamais demandeur d’une CP et d’une CCT adaptées à la réalité de l’industrie événementielle. Certaines agences présentes se disent prêtes à s'investir pour faire avancer les choses. D’autres soulignent que des initiatives ont déjà été prises par le passé mais n’ont pas débouché sur grand-chose de concret. C’est un thème sur lequel travaille actuellement activement BESA, avec toute l’aide juridique nécessaire. Les agences d’hôtesses se réjouissent de cette démarche mais demandent que tout le secteur en soit informé. Ensemble, on peut faire davantage pression sur le gouvernement.

L’agence, un partenaire de confiance

Le coût d'investissement pour démarrer une agence d’hôtesses est relativement bas, ce qui fait que beaucoup se lancent et qu'on voit fleurir les petites agences. Elles pratiquent régulièrement des taux horaires qui font froncer les sourcils. Cependant, les agences bien établies réunies autour de notre table ne craignent pas cette concurrence. La politique tarifaire de ces nouveaux venus se retourne souvent rapidement contre eux, et quand les premiers gros frais arrivent, ils se retrouvent dans l’embarras. Les grandes agences ont peut-être un coût de fonctionnement plus élevé mais en contrepartie, elles offrent plusieurs atouts importants, comme un screening détaillé des personnes qui travaillent pour elles, une solide dose d’expertise et la capacité de tirer leurs clients de l’embarras avec un remplacement de dernière minute, par exemple. Elles disposent effectivement d’une grande base de données de personnes à mettre en place rapidement.

À ne pas sous-estimer

Les professionnels rassemblés autour de la table insistent sur le fait que le travail des hôtes et hôtesses ne doit pas être sous-estimé. Surtout dans notre pays, où le fait de parler deux voire trois langues est souvent une exigence de base. En ces temps de numérisation galopante, les hôtes et hôtesses apportent une touche humaine à l’événement. Trouver une bonne équipe n’est pas chose facile et les agences y investissent beaucoup. La palette de services offerte par les agences d’hôtesses s’élargit constamment. Cela fait longtemps que les agences ne se limitent plus à l’accueil, l’enregistrement et le badging. Elles peuvent également prendre en charge l’encadrement sur place, l’information et les animations. Et leur domaine d’action ne s’arrête pas aux événements. À l’heure actuelle, diverses entreprises font par exemple appel à des agences pour fournir leur personnel d’accueil quotidien.