Agences d’événements

Nov 19, 2019, 3:29
"C'est l'attitude du personnel et le respect du client qui font la différence"

"C'est l'attitude du personnel et le respect du client qui font la différence"

11 octobre 2019

Showlution, société bruxelloise de solutions et de gestion de capital humains pour événements, revient sur ses dix premiers mois d'activités en Belgique. Entrevue avec Luc Meessen, l'un de ses gérants.

Avec plus de 20 ans dans l'événementiel, Luc Meessen et Olivier 'Bolle' Roy ont acquis une solide expérience backstage dans les domaines de la régie et du montage. En lançant Showlution au début de l'année, ils ont cherché à créer une société de prestations de services 'de luxe'. Une société animée par les personnes les plus compétentes avec lesquelles ils ont collaboré ces dernières années.

Rigueur et organisation

Régie technique d'Esperanza et du festival de Dour, mise à disposition de personnel sur des concerts et festivals – dont Les Ardentes, Ronquières, BSF, Dour,… - ou pour des sociétés de fourniture de matériel telles que Viewbox, Powershop, Stageco et d'autres, Showlution a connu des premiers mois prometteurs.

Luc Meessen: "Notre idée était d'amener l'énergie des Rock 'n Bolle à un niveau de rigueur et d'organisation supérieur, tout en essayant d'ouvrir leur métier original – les festivals – vers des prestataires plus réguliers, qui travaillent plus spécifiquement dans le domaine de l'événementiel. Rapidement, nous avons établi une base de données d'environ 120 personnes, constituée des meilleurs éléments de 'Bolle', mais aussi de personnes avec lesquelles nous avons collaboré dans le cadre de festivals et d'événements en Wallonie et à Bruxelles."

Cette base de données n'était bien sûr pas une finalité. Il fallait encore fédérer ces professionnels autour d'un projet…

L.M.: "La phase suivante consistait à les 'activer', ce que nous avons fait et faisons encore via des collaborations avec Roadrunner, artlogic ou en direct sur nos événements. En marge de cette présence sur le terrain, nous organisons plusieurs formations à leur attention: formations aux techniques audiovisuelles, aux engins de levage et au scaffolding, mais aussi formations linguistiques, car nous estimons que tout le monde doit au moins maîtriser deux langues."

Champ d'action

Une maîtrise des langues d'autant plus nécessaire que Showlution a étendu son champ d'action au-delà de la frontière linguistique.

L.M.: "À l'heure actuelle, 80% de nos activités se concentrent sur les festivals et les salles de concert, et 20% se consacrent au développement de projets et de synergies avec d'autres fournisseurs. Si l'on regarde le marché aujourd'hui, il y a nous en Wallonie et Step in Live et Force on Stage à Bruxelles. En Flandre, les acteurs sont plus nombreux, avec Roadrunner, Rabbit One, artlogic et d'autres. Mais s'il est vrai qu'il est concurrentiel, ce marché n'est pas saturé. La grande majorité des acteurs de notre secteur reste d'ailleurs confrontée à un manque de personnel (qualifié). Dans ce cadre, il existe un respect mutuel évident, assorti d'échanges réguliers entre 'concurrents'."

Showlution a connu une très belle progression en quelques mois, et tout porte à croire que la jeune société poursuivra sur cette lancée l'année prochaine.

"Selon moi, notre succès est mû par 2 notions," conclut Luc Meessen. "La volonté de s'entourer de gars qui bossent bien, qui ont un comportement intégrateur et font preuve de respect vis-à-vis de chacun. La société a 10 mois, et ce c'est qui fera la différence à terme: notre management du capital humain avec des qualités humanistes. C'est notre dénominateur commun à Bolle et moi..."

www.showlution.be

© Photos: Dominique Houcmant