Benelux Event Awards

Apr 14, 2024, 14:17
Un regard néerlandais sur les BEA Awards 2023

Un regard néerlandais sur les BEA Awards 2023

22 février 2024

À l'automne dernier, le jury des BEA s'est à nouveau vu confier la mission complexe de désigner – sur la base de deux tours de sélection – un lauréat dans quatre catégories. Parmi les nouveaux visages de ce jury figurait Sjoerd Weikamp, éditeur et rédacteur en chef chez nos collègues néerlandais d’EventBranche.nl et EvenementOrganiseren.nl, ainsi qu’organisateur des Gouden Giraffe Event Awards, l’équivalent néerlandais de nos BEA Awards. S’il n'avait pas, en tant que coprésident du jury,  lui-même le droit de voter, il a veillé à ce que les procédures se déroulent d’une manière neutre et fluide. Petit retour avec lui sur la compétition des BEA 2023...

Sjoerd Weikamp est membre du jury de la compétition internationale BEA World depuis de nombreuses années. Cette année, il a pu, pour la première fois, mettre son expertise au service des BEA Awards belges. "Je trouvais que c'était un grand honneur d'être invité à siéger dans le jury. D'autant plus que les organisateurs avaient bien expliqué ce qu'ils attendaient du nouveau rôle des présidents du jury. Stijn (Snaet, directeur sortant de l’Event Confederation, ndlr.) et moi-même avions pour tâche principale de veiller à ce que chaque événement soit intégré à la catégorie appropriée. Mais j'ai aimé la façon dont le reste du jury m'a laissé la liberté de poser des questions durant les présentations, même si je n'avais pas le droit de voter moi-même. J’ai donc trouvé l’ensemble du processus très agréable. Il n'y a en effet rien de mieux que voir défiler autant de beaux projets en une journée."

Un bon mélange de base

Les cases participants, et en particulier les finalistes, ont fortement impressionné Sjoerd. "J'ai passé une très belle journée en tant que président du jury. De nombreux cases se tenaient en effet de très près. Il m’arrive de faire la comparaison suivante: le boulanger sait comment faire du pain. Mais le très bon boulanger en fait quelque chose de spécial. Savoir faire du pain équivaut dans notre secteur à faire preuve de créativité, appliquer des innovations, placer l’invité au centre des préoccupations, etc. Telles sont les conditions de base, et celles-ci étaient vraiment bien ficelées chez de nombreux finalistes. Quand on voit que cela se traduit aussi par un effet fort et un solide impact... – et c'était le cas pour de nombreux cases –, cela me rend très heureux.

Deux mondes distincts

Alors que l’on pourrait croire que les secteurs événementiels belge et néerlandais se chevauchent dans une certaine mesure, il s’agit pourtant, dans la pratique, de deux mondes distincts. "Cela m'a vraiment frappé. Je pensais que je connaissais déjà pas mal d'agences belges, mais les BEA Awards m’ont permis de découvrir de nombreuses nouvelles agences. Avec notre plateforme évidemment, nous nous concentrons vraiment sur les Pays-Bas. En ce sens, je n'ai donc pas honte de cette ignorance. Mais d'un autre côté, je pense que nous sommes en grande partie situés dans la même région linguistique. De telle sorte qu'une plus grande pollinisation croisée devrait tout de même être possible."

Aucune différence au niveau de la qualité

Selon Sjoerd, le niveau des événements belges et néerlandais est plutôt comparable. "J'avais quelque part le préjugé que nous, aux Pays-Bas, étions un peu en avance. Mais ces BEA Awards ont prouvé que ce n'est pas le cas. Étant un peu romantique de nature, j'essaie toujours de promouvoir le secteur événementiel néerlandais lorsque je suis à l'étranger. J'insiste alors surtout sur la base particulièrement créative, sur l'approche orientée business et solutions ainsi que sur l'effet et l'impact de nos événements néerlandais. Eh bien, ce sont exactement les éléments que j'ai aussi retrouvés dans les cases présentés aux BEA Awards. Ce qui m'a le plus frappé comme différence, c'est qu'il n'y a, en fait, aucune différence. Les finalistes des BEA Awards pourraient donc tout aussi bien être finalistes de nos Gouden Giraffe Awards."

Modestie belge

Contrairement au niveau de qualité, il existe toutefois des différences de style entre les deux pays voisins. "Ce que j'aime beaucoup, c'est le côté civilisé des Belges. Par rapport aux Néerlandais, les Belges se traitent différemment entre eux. Nous, les Néerlandais, aurons plus vite tendance à dire à quel point nous avons bien fait quelque chose. Aux Pays-Bas, on m’appelle spontanément pour me dire: 'tu devrais vois ce que j'ai réalisé pour ce client!' En Belgique, les gens sont beaucoup plus modestes. Peut-être même trop modestes. En ce sens, c'est une bonne chose qu’il existe une initiative comme les BEA Awards pour tout de même donner une tribune à ce genre d'événements. On retrouve aussi cette modestie dans les événements proprement dits. Les événements belges sont peut-être un peu plus raffinés. Je pense par exemple à l'événement JEZ!, avec ce bateau qui allait chaque jour d'un site festivalier à l'autre. C'était très chouette, très sympa. Cela restait vraiment au niveau de la rencontre en face à face, et j'ai trouvé cela très bien. Aux Pays-Bas, nous aurions probablement adopté une approche plus ‘bombastique’."

Cérémonie des Awards

Sjoerd s’attelle désormais à préparer la compétition néerlandaise, les Gouden Giraffe Event Awards, dont le dénouement est prévu en mai. "J'ai apprécié l'événement des BEA à Antwerp Expo. Ce fut une magnifique cérémonie de remise, avec énormément de public. Ce que j'en retiendrai vraiment pour ma propre organisation, c'est le concept avec les traiteurs. J'ai trouvé cela brillant. C'était aussi très chouette, parce que nous allions constamment voir les uns chez les autres ce qu'il y avait sur nos assiettes. Ce qui conscientise aussi au niveau de la nourriture. J'ai assisté à de nombreuses remises de prix à l’international, mais je n'avais jamais rien vu de tel auparavant. Vous pouvez donc vraiment être très fiers. D'un autre côté, si vous me demandez ce qui pourrait encore être amélioré pour les BEA Awards, je mettrais encore plus l'accent sur les présentations des cases proprement dites. Pour de nombreux étudiants, collègues, concurrents et autres intéressés, il s'agit en effet d'une occasion unique d'apprendre des meilleurs", conclut Sjoerd Weikamp.

Plus de BEA Awards :