Associations

Feb 27, 2021, 10:50
"La limite au moratoire sur les remboursements de capital condamne le secteur événementiel"

"La limite au moratoire sur les remboursements de capital condamne le secteur événementiel"

10 décembre 2020

Pour de nombreux entrepreneurs événementiels, le report de remboursements de capital va bientôt s’achever. Les revenus du secteur de l'événementiel étant toujours à un niveau très bas, cela risque d'être fatal pour de nombreuses entreprises. L’Event Confederation appelle à une consultation d’urgence avec le secteur bancaire et plaide pour un moratoire sur mesure pour l’entrepreneur individuel.

Depuis longtemps, le secteur événementiel réclame une prolongation de l’accord bancaire. Les prêts peuvent désormais être prolongés jusqu'à 5 ans avec une garantie du gouvernement. Une avancée claire, positive et nécessaire pour notre secteur durement touché. Cependant, la fin du moratoire sur le remboursement de capital revient à le condamner. Le moratoire va être prolongé de 3 mois jusque fin mars 2021 mais il y a une limite de 9 mois. Comme notre secteur n’a pas pu gagner un seul euro depuis mi-mars, beaucoup d’entreprises vont déjà arriver à cette limite de 9 mois fin décembre.

Cette limite est imposée par l’ABE et le gouvernement belge est contraint de suivre mais elle va mettre les entrepreneurs événementiels hors la loi. Les banques détiennent la clé. Si on ne peut pas avancer des garanties acceptables, l’effet domino va être énorme. Les entreprises vont s’entraîner mutuellement dans la faillite.

Un moratoire sur mesure pour l’entrepreneur, souvent un client de longue date auprès de la banque, est autorisé et tout à fait essentiel. Actuellement, les chefs d’entreprise doivent encore consulter leur banquier pour (ré)examiner en détail leur dossier.

Bruno Schaubroeck: "Febelfin s’est engagé à considérer l’état de santé des entreprises en février 2020 et non la situation difficile où se trouvent actuellement les entreprises événementielles. Nous appelons les banquiers à suivre cette ligne de conduite dans leurs entretiens avec les entrepreneurs événementiels individuels."

L’Event Confederation veut signifier très clairement aux banques leur responsabilité sociale. Les banques veulent traiter sur base individuelle, il leur appartient maintenant de montrer qu’elles sont dignes de cette confiance. Le secteur bancaire a souvent recours aux événements pour booster son image ou ses relations clients. Maintenant, nous comptons sur eux pour sauver ce secteur - en pleine santé et florissant avant le covid.

Nous appelons le gouvernement belge et en particulier le Premier ministre De Croo et le ministre Vincent Van Peteghem à rassembler notre secteur et les banques autour de la table pour trouver une nouvelle solution structurelle.